1.RÉFLEXIONS

-Lors de ses très nombreuses réflexions, nous sommes sujet à des questions très simples mais qui parfois peuvent être historiques, ou même philosophique. Cette intitulation plombier portée sur nos épaules depuis des décennies que vaudrait t’elle si nous ne maîtrisons pas le savoir de ses nombreuses ramification historique . De nombreuse évolutions vurent le jour époque après époques et c’est une avec une certaine émotion que nous allons en parler. Quel amour pourrait t’on porter a ce que l’on ne connait pas et c’est dans ce soucis que nous sortant quelques peut du contexte que proposent d’autres sites.

1.2 RETOUR EN ARRIÈRE

  • La maîtrise des éléments depuis l’urbanisation des humains.
  • Dès lors qu’il y a eu un abandon du nomadisme des chasseurs-cueilleurs, s’est posé le problème de la cohabitation avec la puissance des éléments .
  • Le feu, indispensable mais pleins de dangers prométhéens, l’eau, peut-être encore plus indispensable, d’où les convoitises pour les fleuves et les sources et autres cours d’eau.
  • Suivaient les avantages et péril de la chaleur, et de la froidure, toutes deux susceptibles d’être extrême.

1.3 LE FEU ET L’EAU

  • La nécessiter de la présence du feu, qui réchauffe, et de l’eau, qui doit être pure et saine.
  • IL fallait ensuite satisfaire les moindre besoins élémentaires, la soif.
  • L’association aux préparations culinaires,  comme ses soupes ravigotantes, et mets et merveille.
  • La propreté du corps selon les époques et civilisations.

1.4 LA POLLUTION ET CERTAINES SOLUTIONS ANCESTRALE

  • Bien des fois polluée par les diverses humeurs et déjection des humains, de leurs animaux, et d’activité très salissante comme le traitement des peaux et des cuirs.
  • Ainsi il y eu un savoir faire élémentaire pour dissocier, ne serait-ce que de manière minimale, l’acheminement de l’eau vierge et pure, des eaux  très diversement usées.
  • D’autres distinctions qui ont donné naissance aux inconnus qui inventèrent l’artisanat de la plomberie, qui allait devenir de plus en plus complexe, jusqu’à l’utilisation effective du plomb.
  • Un métal idéal a cette époque, malléable à souhait, résistant et çà toxicité peu connu a cette époque  (le saturnisme)  tant qu’il n’y avait pas de morcellement du métal dans les boissons et les aliments.

2. FANTASME ET RÉALITÉ

– Mais il est un peu étrange que cette activité, la plomberie, devenue aujourd’hui une manière d’ingénierie pouvant être très sophistiquée, ait été associée à un métal. Un métal qui fit rêver pendant de long siècles les alchimistes, ancêtres des vrais scientifiques. Ces même qui trouvèrent dans l’idéal de la transmutation de ce métal en or, fantasme voisin de la pierre philosophale, où de l’élixir de longue vie voire d’immortalité. Quelques savants de nos jours ont toujours dans un recoin de leur esprit ce rêves, mais avec une compréhension bien plus intime de la structure intime de la matière.

2.1 IRRIGATION INTELLIGENTE

  • Il n’empêche qu’il n’y a, dans la longue histoire humaine, peu de hasards. Il est certain que bien avant l’utilisation effective du plomb, les artisans de l’eau, tout aussi prométhéens que les artisans du feu, déployèrent des trésors d’ingéniosité pour réguler la présence, dans les communauté humaine, de l’eau.
  • Une minéralité indispensable et unique mais implacable en cas de fuite, d’inondation, catastrophes aggravées s’il s’agissait d’une invasion d’eaux souillées par tous les usages et a tous les usages que les humains pouvaient en faire.
  • Cette recherche de la maîtrise des éléments était régi belle et bien de plombiers d’avant la tardive désignation de leur activité par le vocable plombiers .

2.2  ÉVOLUTION

  • On se mit, à une époque, à désigner tout un corps de métier par un terme dérivé d’un métal qui leur était bien utile.Cependant il était loin de résumer toute l’étendue de leur art.
  • Maintenant que le recours au plomb est tombé dans une relative désuétude, remplacé par d’autres matériaux qui ne sont plus systématiquement des métaux. Le vocable est resté, ancrant encore dans l’imagination des gens peu curieux une image réductrice d’un artisan trimbalant encore avec lui (ou avec elle) des tonnes de tuyaux de ce lourd métal.
  • Nous ignorons le vaste champs d’intervention d’un artisan.Une capacité de construire des piscines partant de l’intérieur d’une villa jusqu’à l’extérieur.Une capacité a nous  isoler du froid, grâce à de savantes protections.
  • Une fois le froid dehors advenu, isolé la partie de la piscine présente dans la maison, et toujours chauffée de manière agréable.Un totale bien-être tandis qu’au dehors, même les pires pourraient être en péril d’être fendue par la rigueur de l’hiver.

3. LA  NAISSANCE D’UN MÉTIER

-Mais cela consiste aussi à permettre l’accès, pour les personnes handicapées, aux salles de bain et aux toilettes dans des conditions préservant leur intimité comme leur dignité. D’un côté il peut apporter son concours, en tant qu’artisan et quasi-ingénieur, à des besoins de plaisirs luxueux.

3.2 L’HYGIENISME

  • Il est aussi l’allié des métiers de la santé et des soins quasi-palliatifs. Une contribution a des aménagements très sérieusement pensés pour éviter aux personnes handicapées d’être piégées par des situations humiliante.
  • Perspectives d’avenir, des modes très soucieuses d’hygiène qui s’imposeront peut-être en douceur, comme ces WC japonais.
  • Des WC dotés de jets incorporés rendant l’utilisation du papier toilette obsolète et moins hygiénique.

3.3 EN RÉSUMÉ

  • En quelques sortes le plombier moderne et l’héritier d’une certaine forme de notre civilisation.
  • Ainsi l’artisan plombier  est-il souvent le principal maître d’œuvre d’une rénovation en profondeur des lieux d’habitation.
  • Nul doute que si nous vivions encore sous la monarchie des Bourbons, ou la stupéfiante absence de structures hydrauliques, destinées à la propreté des corps des courtisans comme des princes de sang, justifierait

une impressionnante remise aux normes sans contours ni palis.